魁北克 Arrmia 系统将在2020年2月正式启动运行

#1

魁北克技术移民 EOI 系统 Arrima 系统或将在 2020年2月后才发邀请 - 飞出国

飞出国:魁北克移民部部长 Simon Join-Batrrette 2019年4月16日宣布魁北克技术移民新的 EOI 平台 Arrima 系统将于2020年2月后启动。

Le portail Arrima, mis sur pied par le gouvernement pour permettre aux employeurs de recruter des travailleurs immigrants, ne sera pleinement opérationnel qu’en février 2020, a révélé le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, mardi.

魁北克技术移民Arrima系统与加拿大EE Profile一样,可以免费注册,然后等待邀请。据悉,由于多年积压,当前Arrima系统里也已经有超过10万个注册,竞争十分激烈。随着2016年在线申请那批申请人也会逐步转移到 Arrima 系统,Arrima 系统里的注册数会进一步增加。

飞出国:魁北克移民局蒙特利尔时间 2018年9月17 宣布,新的魁北克技术移民 EOI 系统 ‘Arrima’ 将在蒙特利尔时间 2019/9/18 早上8点对外开放(September 18 at 8 am (Montreal time))。对应的北京时间是2018年9月18日晚8点。

16 avril 2019 Québec - Immigration: employers will have to wait

The Arrima portal, set up by the government to allow employers to recruit immigrant workers, will not be fully operational until February 2020, Immigration Minister Simon Jolin-Barrette said on Tuesday.

The platform will be available starting next summer, but employers will not be able to use it in “total autonomy”. In the meantime, they will have to be accompanied by agents from the Immigration Department, Jolin-Barrette explained when studying the credits.

“What we understand is that he is not ready,” said Liberal MP Monsef Derraji. "The most central element is not ready. "

Created in August 2018 by the Liberal government, Arrima aims - as its name suggests - to “match” immigration applications with labor needs in Quebec. More than 100,000 jobs are currently vacant in the territory.

The new system takes the form of an online candidate bank. People can register for free. The ministry then issues invitations, and people in the bank can then formally submit their case if they are interested.

At present, more than 100,000 immigration candidates have registered; however, no invitation has yet been issued.

The government of the Coalition avenir Québec (CAQ) has decided to limit the number of permanent immigrants received under the Regular Skilled Worker Program to 40,000 by 2019. It wants to wait until its immigration reform is adopted for make invitations to the Arrima portal, explained Minister Jolin-Barrette.

The Liberal opposition argues he could do it right now. “The economic community has clearly come out saying that it can not wait,” said MP Dominique Anglade.

Québec veut rendre la francisation plus accessible aux immigrants

Le gouvernement songe à augmenter l’aide financière donnée aux immigrants qui suivent des cours de francisation à temps plein. Il leur serait aussi possible d’accéder au programme même s’ils résident au Québec depuis longtemps.

À l’heure actuelle, les immigrants qui suivent les cours reçoivent une allocation de 141 $ par semaine. Mais le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, pense que ce n’est « pas beaucoup » pour une personne qui doit se loger, se nourrir, etc.

« Je suis extrêmement sensible à cette question-là », a-t-il dit lors de l’étude de crédits mardi en réponse à une question de Québec solidaire. « Toute bonification sera à mon avis une bonne chose. » Reste à savoir jusqu’à quel point l’allocation serait augmentée. Le ministère, a-t-il dit, étudie « plusieurs scénarios » à ce sujet.

M. Jolin-Barrette a aussi mentionné qu’il voulait « élargir » l’accès aux cours. À l’heure actuelle, les nouveaux arrivants ont accès aux cours gratuits du ministère pendant les cinq années suivant leur arrivée. Or, les gens n’ont pas « nécessairement le temps à l’arrivée », a-t-il dit en laissant entendre qu’il leur serait possible de le faire au-delà des cinq premières années au Québec.

Enfin, le ministre a laissé entendre que les travailleurs temporaires auraient accès aux mêmes services gratuits de francisation et d’intégration que les immigrants reçus.

Les programmes de francisation ont cumulé les échecs ces dernières années au Québec. Dans un rapport dévastateur déposé en 2017, la vérificatrice générale Guylaine Leclerc avait révélé que seulement une minorité des immigrants ne maîtrisant pas le français suivaient des cours. Parmi les 14 955 immigrants admis au Québec en 2013 qui ne parlaient pas le français, seulement 28 % avaient suivi des cours de français offerts par le ministère au cours des deux années suivant leur arrivée.

Le portail Arrima

C’est toutefois le portail d’Arrima qui a dominé les échanges lors de l’étude de crédits, les libéraux bombardant le ministre de questions à ce sujet.

On a ainsi appris que le portail, mis sur pied par le gouvernement pour permettre aux employeurs de recruter des travailleurs immigrants, ne sera pleinement opérationnel qu’en février 2020.

La plateforme sera disponible à compter de l’été prochain, mais les employeurs ne pourront pas l’utiliser en « totale autonomie », a reconnu M. Jolin-Barrette. D’ici là, ils devront être accompagnés par des agents du ministère de l’Immigration, a-t-il expliqué.

« Ce qu’on comprend, c’est qu’il n’est pas prêt », a dénoncé le député libéral Monsef Derraji. « L’élément le plus central n’est pas prêt. »

Créé en août 2018 par le gouvernement libéral, Arrima vise — comme son nom l’indique — à « arrimer » les candidatures à l’immigrationavec les besoins de main-d’oeuvre au Québec. Plus de 100 000 emplois sont vacants à l’heure actuelle sur le territoire.

Le nouveau système prend la forme d’une banque de candidats en ligne. Les candidats à l’immigration peuvent s’y inscrire gratuitement. Le ministère lance ensuite des invitations, et les personnes dans la banque peuvent alors soumettre officiellement leur dossier si elles sont intéressées.

À l’heure actuelle, plus de 100 000 candidats à l’immigration s’y sont inscrits ; or, aucune invitation n’a encore été lancée.

Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) a décidé de limiter à 40 000 personnes le nombre d’immigrants permanents reçus au titre du Programme régulier des travailleurs qualifiés accueillis en 2019. Il veut attendre que sa réforme de l’immigration soit adoptée pour lancer des invitations sur le portail Arrima, a expliqué le ministre Jolin-Barrette.

L’opposition libérale plaide qu’il pourrait le faire tout de suite. « Le milieu économique est venu clairement dire qu’il ne peut pas attendre », a plaidé la députée Dominique Anglade.

Lors des échanges, la députée de Saint-Henri–Sainte-Anne a voulu savoir comment le portail Arrima allait fonctionner à partir de juin.

Selon ce que le ministre a expliqué, les employeurs qui cherchent du personnel du côté de l’immigration « vont pouvoir soit se déplacer dans le bureau de Services Québec de leur région » ou contacter le ministère directement.


Immigration: les employeurs devront attendre

Le portail Arrima, mis sur pied par le gouvernement pour permettre aux employeurs de recruter des travailleurs immigrants, ne sera pleinement opérationnel qu’en février 2020, a révélé le ministre de l’Immigration, Simon Jolin-Barrette, mardi.

La plateforme sera disponible à compter de l’été prochain, mais les employeurs ne pourront pas l’utiliser en « totale autonomie ». D’ici là, ils devront être accompagnés par des agents du ministère de l’Immigration, a expliqué M. Jolin-Barrette lors de l’étude des crédits.

« Ce qu’on comprend, c’est qu’il n’est pas prêt », a dénoncé le député libéral Monsef Derraji. « L’élément le plus central n’est pas prêt. »

Créé en août 2018 par le gouvernement libéral, Arrima vise — comme son nom l’indique — à « arrimer » les candidatures à l’immigration avec les besoins de main-d’œuvre au Québec. Plus de 100 000 emplois sont vacants à l’heure actuelle sur le territoire.

Le nouveau système prend la forme d’une banque de candidats en ligne. Les gens peuvent s’y inscrire gratuitement. Le ministère lance ensuite des invitations, et les personnes dans la banque peuvent alors soumettre officiellement leur dossier si elles sont intéressées.

À l’heure actuelle, plus de 100 000 candidats à l’immigration s’y sont inscrits; or, aucune invitation n’a encore été lancée.

Le gouvernement de la Coalition avenir Québec (CAQ) a décidé de limiter à 40 000 personnes le nombre d’immigrants permanents reçus au titre du Programme régulier des travailleurs qualifiés accueillis en 2019. Il veut attendre que sa réforme de l’immigration soit adoptée pour lancer des invitations sur le portail Arrima, a expliqué le ministre Jolin-Barrette.

L’opposition libérale plaide qu’il pourrait le faire tout de suite. « Le milieu économique est venu clairement dire qu’il ne peut pas attendre », a plaidé la députée Dominique Anglade.

Plus de détails suivront. https://www.ledevoir.com


提交免费在线评估后可以 微信 联系飞出国( flyabroad_hk )或 预约面谈http://flyabroad.me/contact/

访问 飞出国香港flyabroad.hk)网站获得更多出国移民项目及资讯信息。

2019年6月15日魁北克CAQ政府欲强行通过 Bill 9 九号法案,18000份申请人做好重新递交 Arrima 系统准备