好消息,魁北克技术移民配额将逐年增加3000以上配额,到2022年魁北克移民配额将有望达到52500

#1

2020年后魁北克技术移民配额将连年增加 - 飞出国

魁北克移民部长巴莱特(Simon Jolin-Barrette)星期五(2019年6月7日)表示,到2022年,魁北克省将接收49500到52500名新移民。这个数量和上一任自由党政府过去三年里每年接受的移民数量相仿。

而在竞选时,CAQ 主张消减移民配额20%,因此2019年的配额被设定在40000左右(之前是5万左右,削减了20%)。2019年6月魁北克移民部长表态,将连年增加移民配额,而且增加的移民配额主要提供给经济类移民(技术类,经验类,企业家类,投资类),当前魁省接受的经济类移民预计最多占59%,省政府的目标是在2022年把这个比例提高到65%。显然QSW魁北克技术移民和PEQ魁北克经验类移民将受益最大。

年份 魁北克配额计划-飞出国
2019年 38000人到42000人
2020年 41500人到44500人
2021年 44500人到47500人
2022年 49500人到52500人

另外,CAQ 上台后打算作废1万8千份魁北克技术移民申请也因受到法律挑战而暂时没有定论。魁北克省政府今年2月份提交的移民法改革2号法案尚在审议中,而刚刚魁北克移民部长连年增加技术移民配额的表态无疑又给魁北克移民申请人带来了新希望。

当然飞出国也,对打算通过魁北克移民加拿大的申请人来说,法语变的越来越重要,不能因为配额增加而放松法语的学习。

最权威的新闻内容参考 radio-canada 报道。


After dropping them, the Legault government will increase the immigration thresholds

Romain Schué

The Legault government plans to increase the number of immigrants admitted to Québec in the coming years. A decrease of about 20% was introduced in 2019.

By 2022, between 49,500 and 52,500 newcomers could be admitted to Quebec, according to a document from the Department of Immigration, Diversity and Inclusion (MIDI) unveiled Friday.

This target is approximately the same as that of the last Liberal government. Between 2015 and 2018, respectively 53,084, 52,388 and 51,118 immigrants were admitted.

Between 3,000 and 4,000 newcomers should be admitted each year by 2022.

In the election campaign, the future prime minister, François Legault, promised to lower these thresholds by 20% in order to improve the selection and francization of these newcomers.

According to the latest immigration plan, tabled in December by Minister Simon Jolin-Barrette, Québec plans to admit 40,000 people on its territory in 2019. “A brave choice,” assured Simon Jolin-Barrette, during a melee of press.

The government has, however, repeatedly stated that this decrease would be temporary.

“The thresholds needed to be reduced to reform the immigration system,” said the Minister of Immigration, referring to [Bill 9] (https://ici.radio-canada.ca/new / 1151566 / simon-jolin-bar-project-law-immigration-tests-french-values), currently under study, which aims to better select immigrants according to the needs of the labor market.

We had to take a step back with the immigration system to ensure that it was repaired and modernized.

Simon Jolin-Barrette, Minister of Immigration

The MIDI budget

has also been revised upwards, [with new investments] (https://ici.radio-canada.ca/new/1159793/budget-quebec-immigration-new-parcours-argent) by $ 146 million year, over five years, to “provide more services for immigrants for integration and francization,” said the minister.

[Minister Simon Jolin-Barrette in a press briefing in a corridor of the National Assembly.] (Https://images.radio-canada.ca/q_auto,w_960/v1/ici-info/16x9/ministre-simon Minister Simon Jolin-Barrette says reducing thresholds was necessary to reform the system. Photo: Radio-Canada

More economic immigrants

In concrete terms, this increase in the number of immigrants will be essentially in the category of economic immigration, managed exclusively by Quebec.

Between 32,000 and 33,900 economic immigrants, chosen on the basis of a selection grid that highlights age, education, or field of education, are expected to arrive in the province in 2022, ie nearly 3,000 more compared to 2018 and about 10,000 more than in 2019.

The government’s goal is to increase the share of economic immigration to 65% of all new arrivals in 2022, compared to a maximum of 59% expected in 2019.

Opposition satisfied, but critical

The opposition parties have welcomed this news, while criticizing the initial action of the team of François Legault. “They realize that, from an economic point of view, [lowering the thresholds] does not hold water,” said liberal Dominique Anglade.

This measure was “unrealistic” and contributed to a “fear of the immigrant,” proclaimed Ruba Ghazal of Quebec Solidaire. For his part, the leader of the Parti Québécois, Pascal Bérubé, has launched that voters have “got themselves”. “It was essentially an election slogan,” he added.

No increase in the number of refugees

However, there is no increase in the refugee class, which is partially governed by Ottawa. Between 2018 and 2019, the Legault government announced its intention to reduce by 20% the number of refugees admitted to Quebec.

By 2022, this number would remain the same (between 6900 and 7500 people).

“What the Quebec government wants is to welcome economic immigrants, who will meet the needs of the labor market,” defended Minister Jolin-Barrette, adding that "Quebec is a welcoming and humanitarian land ".

“We are doing our part and we will always continue to do our part,” he said.

This plan, however, is not yet the official planning of Quebec. This is a “government proposal,” said Minister Jolin-Barrette, who will discuss this topic in future parliamentary committees.

Public consultations will take place from August 12 on this subject.


Après les avoir baissés, le gouvernement Legault va augmenter les seuils d’immigration

Romain Schué

Le gouvernement Legault compte revoir à la hausse le nombre d’immigrants admis au Québec dans les prochaines années. Une baisse d’environ 20 % avait pourtant été instaurée pour 2019.

D’ici 2022, entre 49 500 et 52 500 nouveaux arrivants pourraient être admis au Québec, selon un document du ministère de l’Immigration, de la Diversité et de l’Inclusion (MIDI) dévoilé vendredi.

Cette cible correspond approximativement à celle du dernier gouvernement libéral. Entre 2015 et 2018, respectivement 53 084, 52 388 et 51 118 immigrants ont été admis.

Entre 3000 et 4000 nouveaux arrivants supplémentaires devraient être admis, chaque année, d’ici 2022.

En campagne électorale, le futur premier ministre François Legault avait promis de baisser ces seuils de 20 % dans le but d’améliorer la sélection et la francisation de ces nouveaux arrivants.

Selon le dernier plan en immigration, déposé en décembre par le ministre Simon Jolin-Barrette, Québec compte admettre 40 000 personnes sur son territoire en 2019. « Un choix courageux », a assuré Simon Jolin-Barrette, au cours d’une mêlée de presse.

Le gouvernement avait néanmoins précisé à plusieurs reprises que cette baisse serait temporaire.

« Il fallait réduire les seuils de façon à réformer le système d’immigration », a expliqué le ministre de l’Immigration, en faisant référence au projet de loi 9, actuellement à l’étude, qui vise à mieux sélectionner les immigrants en fonction des besoins du marché du travail.

Il fallait prendre un pas de recul avec le système d’immigration afin de faire en sorte de le réparer et de le moderniser.

Simon Jolin-Barrette, ministre de l’Immigration

Le budget du MIDI

a d’ailleurs été revu à la hausse, avec de nouveaux investissements de 146 millions de dollars par année, sur cinq ans, pour « donner davantage de services pour les immigrants en vue de leur intégration et de leur francisation », a rappelé le ministre.

Le ministre Simon Jolin-Barrette affirme que la réduction des seuils était nécessaire afin de réformer le système. Photo : Radio-Canada

Plus d’immigrants économiques

Concrètement, cette hausse du nombre d’immigrants se fera essentiellement dans la catégorie de l’immigration économique, gérée exclusivement par Québec.

Entre 32 000 et 33 900 immigrants économiques, choisis en fonction d’une grille de sélection qui met de l’avant l’âge, la scolarité ou encore le domaine de formation, devraient arriver dans la province en 2022, soit près de 3000 supplémentaires par rapport à 2018 et environ 10 000 de plus qu’en 2019.

L’objectif du gouvernement est de faire passer la part de l’immigration économique à 65 % du total de nouveaux arrivants en 2022, contre une proportion maximale de 59 % espérée en 2019.

L’opposition satisfaite, mais critique

Les partis d’opposition ont salué cette nouvelle, tout en critiquant l’action initiale de l’équipe de François Legault. « Ils se rendent bien compte que, d’un point de vue économique, [baisser les seuils] ne tient pas la route », a indiqué la libérale Dominique Anglade.

Cette mesure était « irréaliste » et a contribué à nourrir une « peur de l’immigrant », a clamé Ruba Ghazal, de Québec solidaire. De son côté, le chef du Parti québécois, Pascal Bérubé, a lancé que des électeurs se sont « fait avoir ». « C’était essentiellement un slogan électoral », a-t-il ajouté.

Aucune augmentation du nombre de réfugiés

Cependant, aucune augmentation n’est prévue dans la catégorie des réfugiés, qui est en partie régie par Ottawa. Entre 2018 et 2019, le gouvernement Legault avait fait part de son intention de baisser de 20 % également le nombre de réfugiés admis au Québec.

D’ici 2022, ce nombre resterait identique (entre 6900 et 7500 personnes).

« Ce que le gouvernement du Québec souhaite, c’est accueillir des immigrants économiques, qui vont répondre aux besoins du marché du travail », s’est défendu le ministre Jolin-Barrette, en ajoutant que « le Québec est une terre accueillante et humanitaire ».

« On fait notre part et on va toujours continuer de faire notre part », a-t-il précisé.

Ce plan évoqué n’est cependant pas encore la planification officielle de Québec. Il s’agit d’une « proposition du gouvernement », a indiqué le ministre Jolin-Barrette, qui permettra de discuter de ce sujet lors de prochaines commissions parlementaires.

Des consultations publiques auront d’ailleurs lieu dès le 12 août à ce sujet.

En campagne électorale, François Legault avait clamé, à plusieurs reprises, vouloir « prendre moins » d’immigrants, mais « en prendre soin ». Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Pressions du milieu des affaires

Dans la matinée, le Québec inc., d’une même voix, avait dénoncé la lenteur de la procédure législative visant à adopter ce projet de loi sur l’immigration. Dans un communiqué, huit organismes économiques ont demandé aux députés d’accélérer le rythme pour mettre en œuvre « sans délai » des mesures dans le but de répondre au « besoin urgent de main-d’œuvre ».

« On vit une situation de quasi crise », explique le président du Conseil du patronat du Québec, Yves-Thomas Dorval. Selon ce dernier, reporter l’adoption de ce texte à l’automne, comme cela a déjà été évoqué en raison de la fin de la session parlementaire le 14 juin, serait « une catastrophe ».

« Tout le monde semble conscient que c’est névralgique pour l’économie du Québec », ajoute Michel Leblanc, qui dirige la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, tout en saluant « le message extrêmement positif » d’augmenter les seuils d’immigration. « On reconnaît ainsi l’apport de l’immigration. Ça nous rassure », confie-t-il.

On ne veut pas que les moyens pour répondre aux besoins du marché du travail soient victimes du goulot d’étranglement de la fin de session parlementaire.

Stéphane Forget, président de la Fédération des chambres du commerce du Québec

Alors que ces mêmes organismes ont déjà demandé à Québec de revoir sa position concernant les conditions qui pourraient affecter les entreprises, mais aussi les candidats à l’immigration, ils demandent également « de toute urgence au gouvernement » de « traiter immédiatement » les dossiers d’immigration des travailleurs étrangers vivant déjà au Québec, qui font partie des plus de 18 000 dossiers en attente que le gouvernement souhaite éliminer.

« Chaque semaine, un employeur m’appelle, car le permis de l’un de ses employés arrive à échéance et il attend des nouvelles de Québec », confie Yves-Thomas Dorval.

On est constamment sollicités par des entreprises. Il faut intervenir pour que ces personnes ne soient pas mises dans un avion en juillet ou en septembre. Les entreprises sont inquiètes. On a une responsabilité morale.

Michel Leblanc, président de la Chambre de commerce du Montréal métropolitain

« Il faut que les parlementaires regardent dans le même sens pour améliorer la sélection, pour que ce soit plus efficace. Ils doivent faire, des deux bords, les compromis nécessaires », juge Stéphane Forget.


飞出国根据申请人的具体情况为客户甄选最合适的项目,提供最经济、最稳妥的移民置业及资产规划方案。飞出国论坛提供的内容并不完全代表飞出国观点。

提交免费在线评估后可以 微信 联系飞出国( flyabroad_hk )或 预约面谈https://flyabroad.me/contact/

2019年6月15日魁北克CAQ政府欲强行通过 Bill 9 九号法案,18000份申请人做好重新递交 Arrima 系统准备